pétition

Les grand singes en danger

CHIMPANZES, BONOBOS, OURANG-OUTANS ET GORILLES :
tous nos frères hominiens auront disparu en 2050

Aucune espèces de grand singes ne résiste à l'homme.


En 2050, il n’y aura plus aucun grand singe en liberté. Quant à ceux des zoos, ces malheureux zombis privés de leurs cultures, ils finiront sans doute eux aussi par disparaître, faute d’être capables de se reproduire de manière suffisante. 

Telle est aussi la terrifiante conclusion sur laquelle se clôt un remarquable dossier édité par le journal "Le Monde" en novembre 2005 sous le titre « L’adieu aux grands singes ».

" Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots "

Martin Luther King jr

Des associtations pour agir:

KALAWEIT

Little jack

HELP congo

Réagissez !
Chacun à son échelle peut agir.

  Soyez attentifs aux conditions de vie des animaux dans les zoos et parcs
  Privilégiez des cirques sans animaux
  Boycottez tous ceux qui utilisent des animaux comme objet publicitaire (un "sourire" chez un chimpanzé est un signe de peur)
  N'achetez pas de produits en bois exotique (meubles de jardins en teck...) ou assurez vous qu'ils portent le label FSC (Forest Stewardship Council), seule certification d'une gestion responsable des forêts.
  Lors de vos voyages, n'achetez jamais de viande de brousse proposée dans certains restaurants touristiques ou sur les marchés.

SIGNEZ LES PETITIONS sur:

Actuanimaux

Urgent!!Petition à signer!!!

La souffrance animale se camoufle derrière le mot "tradition" avec les taureaux de feux et les taureaux à la corde pendant des fêtes populaires. Ces actes cruels de maltraitance sont présentés à l'opinion publique, comme des éléments d'identité et de culture propres à des villages et à des territoires minoritaires en Catalogne, région qui veut absolument les faire disparaître. Les yeux des taureaux sont enduits de matière grasse puis enflammés devant des centaines d'aduldes et d'enfants qui applaudissent devant ce spectacle IMMONDE!

 

La cruauté envers les animaux n'est pas acceptable pour le divertissement ou la tradition au 21ème siècle. Pourtant, le Jubilo Toro se produit chaque année dans Medinaceli, une province de Soria, en Espagne.La foule harcele un taureau avec des boules de goudron brûlant ou de la térébenthine (appelé «pitch») attaché à ses cornes.

 

Commentaire du webmaster d'Oceanoaste:

"Pourquoi les gens doivent être si cruel envers les animaux est une question qui m'a intrigué pendant de nombreuses années. J'ai été élevé en adorant les animaux et à ce jour, même après avoir quitté la maison, j'ai toujours mon propre animal de compagnie pour prendre soin de lui. Il est temps de changer. Les animaux méritent le respect et l'amour tout de même que tout être humain."

 

Commentaire du webmaster du site choukchouk:

"Ensemble nous pouvons faire bouger les choses !"

PETITION


Cette page est en commun sur les site suivant:

Les gorilles

Sauvons Les Gorilles !

Madame, Messieurs,

Malgré une année du Gorille 2009 ayant tenu toutes ses promesses et à l’approche d’une nouvelle conférence sur les dérèglements climatiques qui se tiendra à Oslo fin Mai 2010, Nous, Signataires de cette présente pétition, souhaitons mettre en avant la situation actuelle préoccupante des Gorilles Du bassin Congolais et réclamons des mesures immédiates et efficaces de la part des différents Gouvernements et Organisations mondiales concernées afin d’enrayer les causes du rapide déclin des populations de gorilles et de leur habitat.

En effet, suite à l’échec du sommet mondial de Copenhague (et l’oubli total du programme REDD) et avec la présentation du rapport intitulé "La dernière bataille du gorille", le mercredi 24 mars 2010 en marge de la conférence de la CITES, à Doha, par des experts de l’ONU, la situation de ces gorilles semble plus préoccupante que jamais et il nous semble indispensable de mettre en œuvre tout ce qui est possible afin de restaurer leurs populations pour les générations futures.

Ces Gorilles sont confrontés à trois menaces principales :

• Le braconnage
• Les maladies
• La disparition de leur habitat

Cette Pétition a pour but de proposer plusieurs plans d’actions sur les différentes menaces, pour la conservation de ces primates tout en préservant un équilibre entre les attentes des différents acteurs de ces propositions et les bénéficiaires de l’Ecotourisme des Gorilles. De plus, il a pour second objectif de soutenir l’Accord CMS sur la conservation des Gorilles, la Déclaration de Francfort de Juin 2009 sur la conservation des Gorilles, et enfin, soutenir le programme REDD+ qui mérite une place centrale lors de la future conférence d’Oslo.

C’est pourquoi, Nous, Signataires :

• Au niveau de la préservation de l’habitat du gorille :

1. Demandons aux gouvernements d’élaborer et de mettre en place des plans d’aménagement du territoire complets, répondant aussi bien aux besoins des populations locales qu’à ceux des gorilles et de leur habitat.
2. Demandons aux compagnies extractives de minerais et de bois et les gouvernements locaux de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter, atténuer ou contrecarrer les impacts négatifs des projets miniers et agricoles sur les grands singes en Afrique centrale.
3. Demandons aux gouvernements de mettre en place une législation responsable sur tout types d’accords conclus entre eux et les firmes étrangères concernant la production de biocarburants, notamment l’huile de palme dont l’empreinte carbone est supérieure aux carburants fossiles qu’elle est censée remplacer.
4. Demandons aux gouvernements d’exclure les subventions en faveur du développement des plantations agricoles, de l’exploitation forestière et de l’industrie agro-alimentaire dans la zone de répartition de l’habitat des gorilles.
5. Exhortons la communauté internationale des bailleurs de fond à aider les états de l’aire de répartition à réduire la destruction et la dégradation de l’habitat du gorille, en leur fournissant une aide financière et technique pour les appuyer dans la mise en place du Programme REDD+.

• Au niveau Du braconnage

1. Demandons l’application des lois existantes sur l’interdiction de la chasse et du commerce des gorilles et de réglementer strictement le commerce de la viande de brousse en général.
2. Demandons aux états de lutter contre le commerce illicite en créant et en équipant efficacement des patrouilles anti-braconnage.
3. Lançons un appel aux Nations unies et à la communauté internationale pour qu’elles aident à mettre un terme aux conflits dans les états de l’aire de répartition des gorilles.
4. Exhortons les nations unies à élargir leur mandat de maintien de la paix pour inclure la protection de la biodiversité avec une attention spéciale aux espèces en danger critique d’extinction et à leur habitat.
5. Demandons à l’UNESCO de renouveler son programme de « conservation de la biodiversité en zones de conflit armé » en RDC.


• Au niveau des maladies

1. Demandons la mise en place de règles strictes concernant les bonnes pratiques d’hygiène pour toutes les personnes entrant dans l’habitat des gorilles
2. Demandons l’extension de la surveillance écologique et du suivi sanitaire dans l’ensemble de l’aire de répartition des gorilles
3. Demandons La mise en place de stratégies de vaccination afin de réduire le taux d’infection des populations de gorille lorsque cela est critique pour leur survie et plus particulièrement le financement de méthode de vaccination des grands singes contre le virus Ebola.


• Au niveau de l’écotourisme et de l’éducation

1. demandons que les sites touristiques de gorilles mettent en place un système équitable de partage des revenus de l’écotourisme entre les autorités chargées de la protection des gorilles et de leur habitat, les communautés locales et les acteurs financiers.
2. Souhaitons que l’écotourisme se pratique à travers les grandes lignes directrices de l’UICN.
3. Invitons les gouvernements locaux et les organisations mondiales concernées à mobiliser, sensibiliser et impliquer les communautés locales à la sauvegarde de leur patrimoine naturel afin d’accroître la prise de conscience et de catalyser les différentes actions de protection.

Enfin, Nous exprimons notre entière reconnaissance aux gardes forestiers et à toutes les autres personnes impliquées dans les programmes de sauvegarde des gorilles et de leur habitat, pour leur courage et leur dévouement qui en va, certaines fois, de leur vie.

Nous espérons que notre appel sera entendu et que des décisions seront prises rapidement par les gouvernements des états de l’aire de répartition. La communauté internationale se devra de les soutenir financièrement et moralement dans leur choix pour ce nouveau combat qui s’annonce délicat mais primordial.

Sauvons Les Gorilles !

Les baleines ont toujours besoin de vous !

Agissez aujourd'hui pour sauver les baleines

Une nouvelle menace massive contre les baleines vient d'être annoncée après la tenue de réunions secrètes entre le Japon, la Norvège, l'Islande, l'Allemagne, les États-Unis et plusieurs autres pays.

Si cette décision n'est pas récusée, leur plan permettrait la reprise du massacre commercial des dernières grandes baleines et de sa cruauté, ce qui saperait des décennies de protection, durement conquise, pour les baleines.

S'il vous plait, dîtes à la Ministre allemande de l'Agriculture, Madame Ilse Aigner, d'arrêter ce revirement et le massacre des baleines. Nous devons agir rapidement !

 

 

LIENS:

Pétition

 

 

Alerte à La baleine !

La baleine à bosse (Megaptera novaeangliae), mégaptère ou jubarte est une espèce de baleines à fanons (ou mysticètes). C’est un mammifère cétacé de grande taille : les adultes atteignent habituellement 13 à 14 mètres de long et pèsent en moyenne 25 tonnes. La baleine à bosse effectue des sauts spectaculaires hors de l’eau, possède de longues nageoires pectorales et son chant est très élaboré. Elle vit dans les océans et les mers du monde entier

Le premier témoignage écrit de mise à mort d’une baleine à bosse date de 1608 au large de Nantucket. On a sans doute tué des baleines de cette espèce lorsque l’occasion s’en présentait bien avant cette date et on a continué à le faire ensuite à un rythme croissant au cours des siècles suivants. Au XVIIIe siècle, on a réalisé la valeur marchande des baleines à bosse, elles sont alors devenues des proies communes pour les baleiniers pendant de nombreuses années.

Au XIXe siècle, beaucoup de pays (en particulier les États-Unis) les chassaient en masse dans l’Océan Atlantique et dans une moindre mesure dans les océans Indien et Pacifique. L’introduction du harpon explosif à la fin du XIXe siècle a encore accéléré les prises. Avec l’ouverture des mers antarctiques en 1904, le déclin est devenu dramatique pour toutes les populations de baleines à bosse du monde.

Au cours du XXe siècle, au moins 200 000 baleines ont été capturées. La population globale a diminué de plus de 90%. Pour empêcher l’extinction de l’espèce, un moratoire général sur la chasse des baleines à bosse a été institué en 1966. Il est toujours en vigueur aujourd’hui. Dans son livre sur les baleines à bosse Humpback Whales (1996), Phil Clapham, un scientifique du Smithsonian Institute, déclare que « cette destruction sans mesure d’une des plus magnifiques créatures de la Terre est l’un des plus grands de nos nombreux crimes contre l’environnement ».

Lorsqu’en 1966, les membres de la Commission Baleinière Internationale ont décidé d’un moratoire pour les baleines à bosse, celles-ci étaient devenues tellement rares que leur chasse n’était plus rentable. On dénombrait alors historiquement 250 000 prises enregistrées, mais le vrai chiffre d’animaux tués est très certainement beaucoup plus important. L’Union soviétique était bien connue pour délibérément mentir sur ses chiffres, elle avait déclaré 2 710 prises alors qu'on pense maintenant qu’il y en a eu 48 000.

En 2004, une chasse limitée à quelques animaux est permise au large des îles de Saint-Vincent et Grenadines dans les Caraïbes. On pense que le quota autorisé ne met pas en danger la population locale.

Le Japon a contourné l'interdiction de la chasse à la baleine à bosse, en pratiquant des pêches à but « scientifique », durant de longues années. En décembre 2007, toutefois, le Japon a annoncé que les bateaux pêcheurs japonais allaient cesser la pêche de la baleine à bosse.

En juin 2009, lors de la réunion de la Commission Baleinière Internationale, le Danemark a sollicité l'autorisation de reprendre l'abattage au Groenland, sous prétexte de « chasse aborigène de subsistance ».

 

 

AGIR:

CONTRE LA CHASSE à LA BALEINE

 

STOP A L'EXPERIMENTATION ANIMALE !!

 

Des milliers d'animaux souffrent encore aujourd'hui pour "la beauté de l'homme". Continuons d'agir ensemble pour faire cesser les atrocités de l'expérimentation animale pour la fabrication des cosmétiques.

Dénoncer toutes les injustices dont sont victimes les animaux. Informer et sensibiliser le grand public à travers des campagnes de presse et d'affichage. Faire pression sur les pouvoirs publics pour faire évoluer les lois.

On utilise souvent des souris, des rats et des lapins pour l'étude du système immunitaire et des maladies infectieuses. Des agents infectieux susceptibles de provoquer des inflammations graves sont inoculés aux animaux. Ces derniers sont ensuite traités avec des substances tests; des animaux non traités devant souvent endurer les pires douleurs entrent aussi dans l'expérimentation.

On recourt aux chats par exemple dans le cadre d?études neurologiques axées sur l?analyse de l?activité neuronale. Il arrive qu'on leur ôte un oeil en cours d'expérience, qu'on sectionne leur moelle épinière ou implante des électrodes dans leur cerveau.

Les chiens sont par exemple utilisés pour tester la toxicité de nouvelles substances chimiques dans le cadre d'essais toxicologiques. Dans la recherche en cardiologie, on limite dans une large mesure l'irrigation sanguine de leur muscle cardiaque en ligaturant une artère. En les opérant, on leur endommage l'articulation de la hanche dans la recherche sur l'arthrose.

Des singes sont utilisés dans la recherche sur le SIDA pour tester des vaccins et des méthodes novatrices de diagnostic ou dans la médecine de transplantation. La recherche sur le cerveau les utilise pour observer des cellules bien précises du cerveau et les immobilise dans des sièges ad hoc en leur liant bras et pattes. Des électrodes sont ensuite implantées dans leur cerveau par un trou perforant leur calotte crânienne. Les animaux doivent ensuite accomplir des tâches qu'on leur a enseignées au préalable. Après les opérations, les animaux peuvent souffrir horriblement des blessures infligées. Les infections sont monnaie courante. Il peut même arriver qu'on prive les animaux de nourriture pour les rendre dociles. Ce n?est que lorsqu'ils adoptent le comportement voulu qu'ils reçoivent de petites quantités de nourriture comme récompense. Ces animaux intelligents et capables d?apprendre sont soumis à un stress énorme et à de fortes contraintes avant, pendant et après les expériences (souvent pendant des mois).

PETITION


Source: 30millionsd'amis.fr,protection-des-animaux.org,protection suisse des animaux.

CONTRE LES animaux dans les cirques

 

Ours haltérophiles, éléphants acrobates, tigres cascadeurs, singes cyclistes... Il n'est pas dans la nature de l'animal de faire des numéros de clowns et le public est encore loin de s'imaginer les techniques qui sont utilisées pour amener un animal à exécuter un ordre demandé. Enfermés dans des cages souvent trop petites pour répondre à leurs besoins physiologiques et n'ayant plus aucun lien avec leurs congénères, les animaux sauvages dans les cirques sont condamnés à la prison à vie.

« En signant cette pétition, je vous demande, avec la Fondation 30 Millions d'Amis, de prendre instamment toutes mesures permettant l'interdiction progressive de l'exhibition des animaux sauvages dans les spectacles itinérants. Ces spectacles imposent -par définition -à ces animaux, des conditions de vie totalement incompatibles avec la satisfaction de l'ensemble de leurs expressions comportementales.»

 

 

SIGNEZ LA PETITION

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×