planete

1€ = 1 arbre planté !



1 / Objectif principal du programme

Ce programme, toujours mené en lien avec des associations locales, vise à appuyer le développement des communautés locales et leur adaptation au réchauffement climatique. Les actions permettent la protection, la restauration et la valorisation économique et sociale de leur cadre de vie par des projets de reforestation et d’efficacité énergétique.

2 / Champs d’intervention

Au travers de ses 5 objectifs “C.A.D.R.E”, le programme
“Environnement et Développement” intervient sur les problématiques suivantes :

Climat : en agissant sur l’atténuation (réduction et séquestration) des émissions de CO2 et sur l’adaptation des populations au dérèglement climatique.

Arbre : en restaurant et en protégeant des espaces naturels (préservation des forêts existantes, boisement et reboisement, lutte contre la désertification, impact sur la protection des sols et des eaux).

Développement des capacités : par un appui technique aux populations et par le renforcement de leurs capacités.

Recherche : par un soutien aux programmes visant à développer des réponses innovantes aux problématiques de terrain et une aide aux systèmes de veille et d’alerte permettant de prévenir les risques.

Energie : pour faciliter un accès à l’énergie en zone rurale et une plus grande efficacité énergétique des équipements.

3 / Pourquoi l’arbre ?

Les arbres ont une double fonction : écologique et économique.

A - Le rôle écologique :

Production d’oxygène (par la photosynthèse) et contribution à la lutte contre le réchauffement climatique par la séquestration de carbone

Habitat de nombreuses espèces animales et végétales (50 à 75% du nombre total d'espèces vivant sur terre sont originaires des forêts tropicales humides)

Protection des sols (réduction du ruissellement et de l’érosion) et régulation des eaux douces (meilleure infiltration de l'eau dans le sol qui alimente les nappes)

B - Le rôle économique :

• Le bois énergie : pour la majorité des habitants des régions tropicales, le bois et le charbon de bois restent le plus souvent les uniques sources d'énergie économiquement accessibles et culturellement acceptées

• Le bois d'oeuvre : environ 20% du bois sert aux bois d'oeuvre et d'industrie

• Les produits non-ligneux : source d'une large gamme de produits, comprenant des fruits, des gommes, des résines, des écorces, des essences, des fibres, des substances médicinales, des colorants, du gibier... prodiguant aux populations apports alimentaires et revenus complémentaires

 

 

Venez faire vos dons :

CLIQUEZ ICI

Disparition des abeilles = disparition des humains

Il se murmure que les abeilles disparaissent, annonçant une catastrophe écologique, et que la cause pourrait en être la multiplication des téléphones portables à cause de la pollution électromagnétique qu’ils provoquent (l’électrosmog).

La disparition des abeilles est un risque sérieux qu’il ne faut pas prendre à la légère. Une légende voudrait qu’Albert Einstein ait dit un jour : « Si les abeilles venaient à disparaître, l’homme n’aurait plus que quatre années devant lui. Sans abeilles, plus de pollinisation, plus de plantes, plus d’animaux, plus d’hommes ». C’est sans doute un peu exagéré mais en l’absence de pollinisation, la production agricole s’effondre effectivement déjà. Les abeilles sont les messagères des fleurs en plus d’être les sentinelles de la vie dont elles recueillent le miel. Elles servent de transporteurs pour l’information génétique de l’écosystème végétal, d’entremetteuses pour la fécondation sexuelle des plantes, c’est une fonction vitale pour de nombreuses espèces européennes.

 

 

En fait, les antennes-relais ne semblent pas pouvoir être la cause première de la disparition des abeilles, puisque celle-ci a commencé bien avant, mais cela pourrait du moins constituer le dernier des coups portés à leur environnement naturel, car, ce qui est sûr, c’est que les abeilles disparaissent dans une bonne partie des Etats-Unis...

La situation est donc bien inquiétante, au moins aux USA. Selon le Los Angeles Time du 27 avril 2007, l’agent responsable de ces disparitions d’abeilles serait probablement un champignon unicellulaire Nosema ceranae, mais c’est loin d’être sûr et contesté par certains car ce parasite est assez bien connu déjà. Ce serait surtout le signe d’une mauvaise santé des ruches, une immuno-déficience dont les causes peuvent être multiples (manque de diversité génétique à cause d’une sélection génétique intensive, utilisation d’antibiotiques, qualité de la végétation, pesticides, voire réchauffement climatique, virus etc.). Tout cela ne cadre pas tellement pourtant avec une disparition si rapide et qui se passerait à l’extérieur de la ruche.

Un article du 15 avril 2007 de The Independent a répandu l’hypothèse, reprise un peu partout, que les téléphones portables pourraient être la cause de la disparition des abeilles. La pollution électromagnétique (l’électrosmog) provoquée par les lignes à haute tension ou les antennes-relais désorienterait les abeilles suffisamment pour les empêcher de retrouver leur ruche, menaçant ainsi leur survie. La sensibilité des abeilles aux champs magnétiques semble bien établie et cela peut jouer autour des émetteurs, de là à provoquer la disparition de 75% des abeilles, il y a une marge qu’on ne peut franchir, et qui a d’ailleurs fait l’objet d’un démenti. C’est tout au plus une perturbation supplémentaire qui s’ajoute à bien d’autres car, malheureusement, ce n’est pas la seule menace qui pèse sur les abeilles : on n’a que l’embarras du choix dans les raisons possibles de leur extinction !

Ont été mis en cause le Gaucho, le Régent, certains OGM, l’introduction d’une espèce d’abeille géante (abeille tueuse) importée d’Afrique au Brésil et qui a par la suite migré vers le Nord (Texas, Californie). Tous ces facteurs semblent jouer un rôle. On ne sait ce qui est le plus déterminant mais on s’acharnerait à les faire disparaître, qu’on ne ferait pas mieux ! Le pire, c’est qu’il se pourrait que la dissémination de ruches sur tout le territoire de l’épidémie pour reconstituer la pollinisation puisse avoir favorisé la contamination par un virus, le remède là aussi (antibiotiques, sélection, OGM) ne faisant qu’aggraver le mal (on a vu au mois d’avril qu’une trop grande uniformisation favorise les épidémies, une des fonctions des virus étant de préserver la biodiversité). Cela pourrait prendre les allures d’une catastrophe où tout ce qu’on fait se retourne contre nous, alors que tout s’écroule autour de nous...

 

 

AGIR:

- Choisissez des fruits et légumes bio de saison et produits localement
- Jardinez bio, sans engrais ni pesticides.
- Plantez des plantes qui aident la faune locale (lavande pour les papillons et les abeilles, arbustes à baies charnues pour les oiseaux, etc.)

 

Aidez l'association qu'Oceanoaste soutient:

 

 

soutenez Hommes et abeilles

 

Partenaire:Plantez 1000 arbres avec nous !


Louez des jouets : plantez des arbres

Vous achetez des jouets qui ne vous servents plus à rien au bout de 3 mois.Ici découvrez la location de jouets en faveur de la nature (plus d'infos sur le site)

Comment être sûr que les arbres seront plantés ?

Les arbres seront plantés dès que notre campagne aura attiré assez de participants pour cumuler les 1000 arbres, ou au plus tard le 01.01.2010.

Nous ferons planter les arbres par l’Association Planète Urgence (Association reconnue par le Conseil de l’État) et nous publierons un certificat de reforestation indiquant le nombre d’arbres plantés sur notre site web.

Alerte!Montagne de déchets !

Bali, la plus importante destination touristique d’Indonésie, connaît un problème de déchets croissant qui gêne déjà le secteur touristique. Dans le paysage jusqu’ici intact, des déchets sont éliminés illégalement dans les eaux, les canaux et le long des rues. Le peu de déchets récoltés de la région de projet Gianyar, au sud-est

de l’île, sont éliminés dans une décharge à proximité du village Temesi. Le méthane provenant d’une telle décharge n’est ni recueilli ni brûlé et est par conséquent librement envoyé dans l’atmosphère. Le méthane est un des gaz à effet de serre les plus nuisibles et contribue largement à la déstabilisation du climat. En raison de la dégradation de la situation sur place, le Rotary Club de Bali Ubud a décidé de lutter contre ce problème et a prévu et mis en place une installation de compostage. 85 pour cent des déchets de cette région proviennent de matière organique, laquelle peut être compostée et ne doit plus être mise en décharge. 5 autres pour cent, avant tout les matières plastiques, peuvent être recyclés, si bien que seuls 10 pour cent continuent d’être mis en décharge après réalisation du projet. Puisque le compostage aérobie ne provoque aucune émission de méthane, il est possible d’obtenir une diminution considérable des émissions de gaz à effet de serre. Au-delà de l’effet sur le climat, la population locale en profite également du fait de la réduction de la pollution atmosphérique causée par la décharge, du fait de la diminution du volume de déchets de 90 pour cent et de la création de plus de 80 emplois. Tous les participants espèrent, grâce à ce projet de prestige lancé en mai 2008, une diffusion du compostage sur de nouveaux secteurs de Bali et dans toute l’Indonésie. Un parc thématique à côté de l’installation doit sensibiliser les visiteurs à la problématique des déchets et les informe sur le compostage.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×